L’exploitation industrielle des microalgues

Les microalgues ont le potentiel de sauver le monde, selon un pionnier de la biotechnologie. Ces microbes découverts au fond de l’océan peuvent être d’une grande utilité pour l’humanité. Ils sont aujourd’hui couramment utilisés dans l’exploitation industrielle pour la production de biodiesel, qui remplacera à terme le pétrole comme source de carburant. En raison du manque de lumière, la production de microalgues et de cyanobactéries nécessite une technologie différente de celle de la filière fermentaire. En effet, les procédés choisis doivent permettre le développement de la photosynthèse, nécessaire à l’absorption des aliments.

Définition des microalgues

Une microalgue, également appelée microphyte, est un microorganisme qui prend la forme d’une petite algue, fréquemment unicellulaire comme les zooxanthelles du genre Symbiodinium, et dont la formation de colonies peut parfois produire des structures visibles à l’œil nu, comme les coraux. Les microalgues sont des organismes microscopiques qui ne peuvent être vus à l’œil nu. Elles sont à la fois végétales et animales.

Les microalgues, comme les plantes, font de la photosynthèse, absorbant le dioxyde de carbone dans l’atmosphère et le transformant en oxygène. Ces bactéries ont passé des milliards d’années dans l’océan. Ces microalgues contribuent à créer l’atmosphère dans laquelle vous vivez. Elles sont la base du réseau alimentaire. La vie sur Terre n’aurait pas existé si elles n’avaient pas été là. Ces microalgues sont donc essentielles à la planète.

Les eaux abritent en outre des milliers d’espèces de microalgues. Certaines espèces sont répertoriées, et moins de dix sont actuellement cultivées. N’hésitez pas à vous rendre sur le site agrivert.fr pour obtenir des informations complémentaires sur la recherche en biotechnologie.

L’intérêt de l’exploitation industrielle des microalgues

Les entreprises de cosmétiques, par exemple, utilisent les microorganismes comme additifs alimentaires. Certaines espèces de microalgues contiennent beaucoup de protéines alimentaires. De plus, comme leur croissance nécessite une quantité considérable de dioxyde de carbone, ces microalgues ont le potentiel d’assainir l’environnement.

La culture des microalgues est pratiquée depuis longtemps dans le but de créer des proies pour les poissons en pisciculture. Le potentiel de ces microorganismes a été étudié par un pionnier de la biotechnologie. Les réactions chimiques dont ils sont capables ne sont pas à négliger. Pour mieux comprendre et contrôler leurs mécanismes de fonctionnement, les recherches se poursuivent. C’est pourquoi ils sont utilisés dans diverses industries, notamment les cosmétiques, le biodiesel et les compléments alimentaires.

Le coût de production et de transformation des microalgues à l’échelle commerciale est mal connu, en particulier dans les photobioréacteurs fermés. Cette lacune peut être comblée par des simulations basées sur des modèles, complétées par des données de production provenant d’installations pilotes. En fusionnant des modèles technico-économiques pour la production de microalgues et le bioraffinage avec une analyse de marché, cette étude revisite l’économie, et donc l’aspect pratique.

Les avantages et les inconvénients de la transformation des microalgues

La transformation des microalgues, comme toute chose, présente des avantages et des inconvénients. Parmi ces avantages, on peut citer le fait qu’elles ont des rendements plus élevés que les autres plantes oléagineuses. La culture de ces microorganismes ne nécessite aucune terre arable. Une grande quantité de dioxyde de carbone est nécessaire pour obtenir une meilleure récolte, ce qui est excellent, car l’atmosphère dans laquelle vous vivez deviendra plus saine. Le dioxyde de carbone provenant des usines et des gaz d’échappement des voitures peut être facilement recyclé.

En matière d’inconvénients, elles nécessitent la lumière du soleil et une grande quantité d’eau. Elles ne peuvent donc être cultivées que dans des endroits spécifiques. Les microalgues ont un large éventail d’applications, depuis la production de base de biomasse pour l’aquaculture jusqu’à l’extraction de molécules pour l’industrie alimentaire et pharmaceutique. Les pays producteurs choisissent des systèmes d’exploitation industrielle plus ou moins sophistiqués en fonction de leurs demandes et de leur niveau de développement.

L’agriculture biologique, une alternative ?
Quel sont les avantages de l’agriculture urbaine ?